FNA12 , Aveyron , Sport : La 3ème Fête des sports au stade Suzanne Lenglen

Publié par Michel Bessière le 27 mai 2016 à 14:20 (CEST) ( 718 visites )
JPEG - 1.6 Mo

Cette 3ème édition proposera plusieurs nouveautés cette année :

- le Tennis, 2ème sport le plus pratiqué en France
- des animations ludiques pour jeunes et moins jeunes
- des initiations à plusieurs épreuves d’athlétisme (saut en longueur, en hauteur ou courses) encadrée par une professionnelle.

Tout au long de la journée, une buvette et un espace restauration sont à votre disposition.

Venez nombreux participer ou soutenir les sportifs !

Inscrivez-vous pour participer à l’activité de votre choix en individuel ou en équipe : contact@fna12.fr ou par ce bulletin pour vous inscrire au tournoi de rugby

JPEG - 190.6 ko

Petit moment d’histoire... Retour sur l’histoire de "L’ ASCAP" qui fête cette année ses 30 ans

L’Association Sportive des Cafés Aveyronnais de Paris ou l’ASCAP comme on préfère l’appeler, se résume en 3 mots : Bande de potes.
Après de nombreux tournois et matchs amicaux en Aveyron, une bande de potes, originaire d’Alpuech dans le nord Aveyron, décide de créer un club de foot à Paris.
Comme beaucoup de chose en Aveyron, c’est autour d’un apéro d’après match (arrosé disent certains !), que quelques hurluberlus lancent l’idée de taper dans le ballon sous la bannière aveyronnaise à Paris. Banco. Fabrice Maurel, Gérard Chauvet, Francis Vaylet, Jean-Louis Chauvet, Jean-Claude Dupieux et Christian Baudy lancent la machine. Un siège social ? Ce sera la Bergerie, restaurant du 15e arrondissement de Christian Baudy. Le 26 Avril 1986 l’ASCAP est née.
C’est le début d’une aventure qui continue aujourd’hui.

Si vous demandez à tous les anciens de résumer l’ASCAP, les premiers mots sont : aveyronnais, apéro, entraide, bringue, travail, mais le mot qui revient le plus souvent c’est Gérard Chauvet.
Le président historique du club est un peu le Guy Roux du Pradel, le Jean-Michel Aulas du Bouyssou. Il prend sous son aile de jeunes hommes et les voit évoluer en père de famille au fil des décennies. Je crois même qu’il y a quelques grands pères...
Un jeune « trou du cul » comme il aime à dire d’un nouveau joueur de 20 ans.
Le voir devenir un papa responsable (pour la plupart…), c’est un plaisir. Et ça devient un honneur quand on se dit qu’on a participé à cela.

En 30 ans, c’est près de 300 jeunes « trous du cul » (et plus de 200 vieux briscards) que Gérard Chauvet a vu passer dans son bistrot, le Central, pour signer sa première licence de football à l’ASCAP.
A noter que Gérard Chauvet n’a pas toujours été le « président », de 86 à 89 c’est son frère Jean-Louis, puis de 89 à 92 c’est Alain Souques et en 99 Philippe Boucher.
Durant ces 30 années, il y en aura eu des émotions au sein de l’association.
Des mariages, des divorces, des naissances, des décès, des bagarres, des câlins…
Tous ces moments de vie créent des liens particuliers entre les joueurs, et il n’est pas étonnant de voir des anciens se croiser sur des marchés en Aveyron l’été, et d’en discuter autour d’un verre.
Des policiers, des profs, des commerciaux, des chercheurs, des bistrotiers bien sur, des chefs de projets, des étudiants, des chômeurs… Peu importe l’origine sociale, tout le monde se régale de retrouver ses « amis » pour taper dans le ballon.
Plus qu’un club de football, L’ASCAP aura été, et est toujours, un prétexte pour se retrouver et créer un lien social.

Merci à tous ceux qui ont écrit l’histoire du club (dirigeants, joueurs, femmes de joueurs…) et merci à tous ceux qui l’écriront, on l’espère pour longtemps.

En chiffres :

  • 49 : le nombre de licenciés au club
  • 2 : le nombre d’équipes du club, Benoit Ribeiro et Romain Richard s’occupant du terrain.
  • 3 le nombre d’equipes que comptait l’ASCAP au maximum en 2010, Thierry Guibert, Antoine Vion et Alain Souques puis Régis Costes pour la gestion des effectifs, accompagnés de Michel Bessière.
  • 4 : le nombre de titre de champions (2 le dimanche matin, 2 le lundi soir)
  • 4 : le nombre de tournoi des Auvergnats ou Aveyronnais remportés par le club
  • 42 : le record de buts marqués en 1 saison par Didier Monteil (à confirmer)
  • 52 : l’âge du plus vieux licencié Alain Bellec
  • 20 : l’âge du plus jeune licencié Adrien Deconquand
  • 22 : plus grande longévité au club, 22 années de suite licencié, record en cours…


Anthony Chauvet