Culture , Aveyron : Una dimenjada dins la Capitala / Un week-end dans la Capitale

Publié par Monique Bellegarde le 21 mars 2016 à 16:01 (CET) ( 565 visites )

Una dimenjada dins la Capitala,

S’anonciava bèla aquela dimenjada ! seriá una d’aquelas que se pòt pas oblidar ! una que vos caufa lo còr longamai dins los moments de tristum.
Anava a Paris pel cap d’an de son amiga Marie.
Dins lo tren que la menava a la Capitala, Sarah se disiá que l’aviá plan meritada sa pausa. Dempuèi de meses que demorava a Montpelhièr per d’estudis de medecina fasiá pas que trabalhar. Èra la darrièra annada davant d’obténer son diplòma.
Èra urosa de reveire sos amics parisencs, son quartièr del 11en arrondiment que li mancava tant ! Mas subretot se languissiá del concert al Bataclan que Marie aviá reservadas de bilhetas. Vaquí un idèa de las bonas ! Pensatz-vos « Eagles of Death Metal » ! Aquò seriá una brava capitada ! N’èra segura !

Pichòta Sarah, los as vists aqueles òmes vestits de negre que, tot d’una, se ronsèron dins la sala ? As agut lo temps de comprene que la barbaria èra dintrada amb eles ? L’as ausida aquela mitralhada que vos escampèt pel sòl,paures còrses amolonats, desalenats, gemegaires, pregant en silenci per sa vida.

E tu Daesh ! l’as vista la Sarah ? pichona beluga de vida davant ta rábia murtièra ?
Èra tot çò qu’asiras. Aimava la musica, festejar amb d’amics, beure de vin a la terrassa dels cafès. Éra polida, gaujosa, plena de vida ! E sa vida l’as raubada, tu, aqueste divendres del 13 de novembre de 2015.
Aviá 26 ans !

Monica Bellegarde

Un week-end dans la Capitale

Il s’annonçait superbe ce week-end ; ce serait un de ceux qu’on n’oublie pas et qui vous réchauffe le cœur longtemps après dans les moments de tristesse.
Elle se rendait à Paris pour l’anniversaire de son amie Marie.

Dans le train qui l’emmenait vers la Capitale, Sarah se disait qu’elle l’avait bien mérité cette pause. Depuis des mois qu’elle habitait à Montpellier pour ses études de médecine elle n’arrêtait pas de travailler. C’était sa dernière année avant d’obtenir son diplôme.
Elle était heureuse de revoir ses amis parisiens,son quartier du 11è arrondissement qui lui manquait tant et surtout elle avait hâte d’être au Bataclan où son amie avait retenu des billets. Quelle bonne idée ! imaginez-vous les « Eagles of Death Metal » Ce serait une réussite, elle en était sure !

Petite Sarah, les as-tu vus ces hommes vêtus de noir qui ont fait soudain irruption dans la salle ? As-tu eu le temps de comprendre que la barbarie était entrée avec eux ? L’as tu entendue cette mitraille qui vous a jetés sur le sol, pauvres corps entassés, haletants, gémissants, priant en silence pour leur vie ?

Et toi Daesh l’as-tu vue Sarah, petite étincelle de vie devant ta furie meurtrière ?
Elle était tout ce que tu détestes, elle aimait la musique, faire le fête avec ses amis, boire des verres à la terrasse des cafés. Elle était jolie, joyeuse, pleine de vie. Et sa vie tu l’as lui a prise, toi, ce vendredi 13 novembre 2015.
Ella avait 26 ans.

JPEG - 197.7 ko
Pour suivre les cours de l’Aper’Oc